Réflexologie en oncologie

Je propose un protocole de réflexologie adapté aux personnes atteintes de cancer, en cours de traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie.

La réflexologie permet de mieux vivre ces moments difficiles et de diminuer les effets indésirables.

C’est une technique qui s’intègre parfaitement dans le système des soins médicaux et les complète, notamment en permettant de mieux gérer le stress.

La réflexologie aide l’organisme à mieux supporter les effets secondaires des traitements :
– nausées
– vomissements
– constipation
– diarrhée
– douleurs musculaires et/ou articulaires
– douleurs abdominales

Après les traitements, la réflexologie permet une remise en forme de l’organisme.

La réflexologie et autres médecines alternatives, ne se substitue pas à votre traitement médical, elle est utilisée en COMPLÉMENT de la médecine officielle.

rubancancer

__________

Plusieurs études tendent à démontrer que la réflexologie plantaire soulagerait les effets secondaires liés aux traitements lourds du cancer (chimiothérapie, radiothérapie) ; fatigue, nausées, vomissements, ….

Voici un article publié en 2012 sur le quotidien du médecin :

La réflexologie plantaire, une aide possible dans le cancer du sein

 14/11/2012

Une étude réalisée à l’initiative du National Cancer Institute américain plaide pour l’addition d’une méthode traditionnelle dans la prise en charge des patientes souffrant d’un cancer du sein. C’est la première étude à grande échelle et randomisée menée sur la réflexologie du pied, évaluée en tant que complément au traitement standard du cancer du sein. La réflexologie se fonde sur la notion que la stimulation de points précis au niveau du pied peut améliorer le fonctionnement d’organes correspondants.

Il y a eu 385 participantes, devant subir une chimiothérapie ou un traitement hormonal pour un cancer du sein étendu au-delà du sein. Trois groupes ont été formés : un groupe abordé par un réflexologue professionnel, un autre recevant un massage général du pied et un troisième une prise en charge classique sans abord du pied.

On constate chez les femmes qui ont eu la réflexologie une fréquence moindre des dyspnées, un symptôme souvent présent chez les patientes ayant un cancer du sein. L’amélioration de la fonction ventilatoire s’est traduite par de meilleures performances dans les tâches quotidiennes, comme la montée d’escaliers, le fait de se vêtir ou d’aller chez l’épicier. L’effet de réflexologie a été évalué à 5 semaines et à 11 semaines. Il apparaît « être principalement physique et non psychologique », car le symptôme amélioré est la dyspnée, et non l’anxiété ou la dépression, comme on aurait pu s’y attendre.

Les auteurs notent par ailleurs une réduction de la fatigue dans le groupe recevant le massage « placebo », réduction plus importante même que dans le groupe sous réflexologie.

Gwen Wyatt (College of Nursing) considère que « c’est une première étape dans la voie de l’adjonction d’une approche de complément aux traitements standards. »

› Dr BÉATRICE VUAILLE

Source

Autres articles :

Passeport Santé

Etude d’une collègue réflexologue

Service d’oncologie médicale de l’hôpital Tenon

Autre article sur une collègue réflexologue de Reims

Site d’une réflexologue de Bordeaux qui a regroupé le compte-rendu de plusieurs études

article de l’express sur l’importance des approches complémentaires